Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 23:05

dictee-2012 dictee-2012 dictee-2012 dictee-2012 dictee-2012-0058.JPG

 

Bon cru que la dictée 2012 qui se déroulerait dans la très grande salle récréative d'Yèvres. Chaleureusement reçue par la municipalité, l'animation a attiré 42 candidats, jeunes et moins jeunes. Deux textes issus des romans de l'écrivain unverrois David Ramolet, et dictés par ses soins, ont été suivis par une petite liste de mots difficiles, servant à départager les ex-aequo. Un jury de 9 personnes a corrigé les copies pendant qu'une correction orale était effectuée sur grand écran. En attendant les résultats, les participants ont pu découvrir les oeuvres de David Ramolet, présentés par la Librairie du Coin, de Châteaudun, et celle de Nathalie Salin, dont le premier roman vient de paraître. La remise des prix a ensuite récompensé chacun, grâce aux trophées et nombreux lots offerts par nos fidèles sponsors. Un grand merci à tous les bénévoles qui ont mis leur énergie au service de cette animation.

 

MARICA-YEVRES-DICTEE-LECAP.JPG

 

Les grands gagnants des moins de 13 ans et des moins de 16 ans.

 


 

dictee-2012 0117                       1ère de la catégorie 16 ans et plus.


 

Les textes

 

Dictée n°1

 

Si j’aurais su…(Extrait)

Au milieu des chants d’oiseaux et du tumulte naturel d’un bord de rivière, Jérémy poursuit sa promenade et suit la Voise . Le soleil vient paisiblement caresser l’onde.  L’endroit est calme, reposant. Jérémy est complètement dans cet état d’esprit. Plus rien n’est compliqué. Le chemin se perd dans des méandres bucoliques. Au bout, il y aura sûrement une bifurcation. Jérémy ne choisira pas. Cette flânerie est la dernière avant une nouvelle vie, une reprise en main, un retour à la réalité. Alors, encore une fois… ne rien décider… laisser faire le destin. Superbe puissance à laquelle il a fait si souvent confiance.

Il se retrouve bientôt sur une route, hésite à rejoindre un village sur la gauche mais finalement emprunte ce passage boisé qui s’offre à lui. Ces sentiers, cette rivière, ce léger vent qui vient s’engouffrer dans les grands peupliers, ces mélanges d’odeurs émanant de cette terre asséchée par la saison… toutes ces particules rappellent l’enfance. Tout ! Les fruits sauvages s’agrippant sur les ronciers, le meuglement des vaches, le hennissement d’un cheval…

 

David Ramolet

Avec l’aimable autorisation des Éditions du Petit Pavé

 

 

Dictée N°2

 

De la sciure dans les veines. (Extrait)

Les réverbères répandent leur clarté artificielle sur l’asphalte. L’endroit est désert. Silencieux. Au loin, le vague murmure, qui n’est autre que le bruit lancinant des véhicules sur la rocade, atteste encore d’un semblant de vie dans les parages…

C’est un village. Minuscule. Perdu à l’extrême limite de l’existence. Ici, rien n’est envisageable. Pour ceux qui vivent là, c’est sûrement une question d’habitude. Les autres ne s’y arrêtent pas. Tout se passe ailleurs.

L’un des deux derniers commerces existant est un café sans intérêt, où les piliers sont des êtres improbables reculant l’ultime instant où ils devront rentrer au bercail. Ils ne sont guère plus de cinq en général, installés autour d’une table, à ingurgiter des Ricard à peine mouillés.

La discussion n’est pas leur fort. Ils se contentent de développer l’actualité locale en vingt mots, pas plus. Le cancer de Paulo, la cuisse légère de Brigitte, le dépôt de bilan de la société Brickaneuf .

Derrière son comptoir, le patron attend sans un mot que l’on recommande une énième tournée. Là, traînant la charentaise, il va servir, puis revient à son emplacement et ce, jusqu’à ce que les types s’en aillent. A 20 heures au plus tard, Au Bon Coin fermera ses portes et le bourg mourra pour de vrai.

 

David Ramolet                                                                         

Avec l’aimable autorisation des Éditions Siloë

 

Dictée subsidiaire

- logorrhée : trouble du langage caractérisé par un flot incoercible et rapide de paroles.

- mâchicoulis : galerie, au sommet des murailles médiévales sont le sol ajouré permettait de laisser tomber des projectiles.

- engeance : catégorie de personnes jugées méprisables.

- nyctalopie : faculté de voir la nuit que l’on observe chez certains animaux et individus.

- prosélytisme : zèle ardent pour imposer ses idées, recruter des adeptes.

- prophylaxie : ensemble des moyens médicaux pour empêcher l’apparition, l’aggravation ou l’extension des maladies.

- surseoir : différer une action, une décision

- sarrau : blouse à manche, faite de grosse toile, que l’on revêt par-dessus ses vêtements.

(Définitions du Larousse)

Partager cet article

Repost 0
LECAP, ASSOCATION CULTURELLE - dans animations diverses
commenter cet article

commentaires